Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

MARIAGE DANS LA SOCIETE SENEGALAISE : La dote, plus d’actualité

Posté par: Beye De Base| Samedi 24 août, 2013 14:06  | Consulté 1638 fois  |  0 Réactions  |   

La dote est-elle pratiquée comme le fut des temps, la somme est telle aujourd’hui plus importante que qu’on peut l’imaginer ?
Certains diront que c’est parce qu’il y a moins de protocoles pour cela. Et d’autre parce que les temps sont durs. Et d’autres encore parce que tous ce que veulent les filles, c’est avoir un mari le reste n’est plus important.
A peine le débat posé, Tapha est même surpris par notre interrogation. « La dote, est ce que ça existe toujours ? ». Son ami tente de le répondre, « la dote existe toujours sauf qu’il n’est plus d’actualité et puis avec la cherté de la vie, talaniouko way, on a mieux à faire ».
Le jeune homme tente même de donner une leçon aux jeunes filles qui y pensent encore « dieukeur amoul alors pensez à vous marier au lieu d’être trop matérialiste », dit-il.
Baba Touré, commerçant installé au marché Sandaga est trouvé en plein marchandage avec des dames. La cinquantaine dépassée, Touré trouve du mal à marier sa fille en pensant à la valeur de la dote. « Ce n’est pas important de marier sa fille et de demander beaucoup d’argent c’est ce qui est la cause de ces mariages qui ne durent que six à neuf mois ». Il ajoute : « ce n’est pas juste de demander une grosse somme, la femme n’est pas une marchandise ». C’est sans doute ce qu’a compris Dieynaba, la cliente de Touré qui a donné sa fille sans penser à la dote, « j’ai donné ma fille en mariage l’année dernière sans demander quoi que ce soit à part l’argent de la cola qui était juste 35.000 francs, j’ai pas demandé autre chose ». Pour elle, pas question de s’attarder sur certains détails qui n’en valent pas la peine, « après, il peut offrir à ma fille tout ce qu’il veut, cela n’engage qu’eux, ce sont les principaux concernés », se justifie Dieynaba.
Tout le contraire pour son amie avec qui elle est venue faire des courses. Kady compte demander une grosse somme pour la main de sa fille. « Si je marie ma fille c’est avec une grosse somme, il ne faut pas y aller molo-molo avec les hommes, il faut casquer fort, ils sont tous pareils car à part la dote ils ne donnent plus de cadeau. Imaginez que vous vous mariez, des années après, si vous comparez vos deux photos vous saurez qu’il y a une large différence, au début vous êtes toute jolie mais au finish, on peut vous comparer à n’importe quoi, ce qui est vraiment dommage », confie Khady. Elle donne l’impression d’avoir une certaine rancœur envers les hommes. « Un mariage tant qu’on ne sait pas combien de temps cela va durer, il faut demander beaucoup d’argent, plus la somme est grosse mieux c’est », dit-elle sans cacher ses mots. Le commerçant lui répond : « c’est la faute des femmes, elles ont tendance à prendre soin d’elles au début mais une fois marié elles commencent à changer, c’est d’ailleurs ce qui pousse les hommes à trouver de secondes épouses ».
Selon Mara, une jeune commerçant interrogé, la dote ne donne plus de bruit comme il fut des temps, « je dirai que la dote a tendance à disparaître, elle demeure toujours car c’est une tradition mais, maintenant les gens le font de façon plus modérée car ce sont même les hommes qui l’amènent chez la future épouse ». Mara soutient qu’il faut se marier avec quelqu’un qui peut donner sens à votre vie, « may bou ndieuk may bou deuk moko gueune, Ce qui est important c’est l’amour qu’on ressent l’un pour l’autre, mais il faut aussi penser à se marier avec un homme qui peut t’être utile c’est-à-dire s’occuper de toi comme il faut, certes on ne peut pas satisfaire à tous les besoins d’une fille c’est sure ».
Assy est mariée depuis dix ans, elle se souvient de son mariage comme si c’était hier. Avec plein de souvenirs, elle raconte : « mon mari m’avait offert 700.000 francs à l’époque et les 100.000 francs sont retournées à ses sœurs qui avaient amené la dote. Aujourd’hui il m’offre encore plus, juste pour vous dire que la dote ce n’est pas trop important ce qui se passe après rend plus fort le couple ». Assy en bonne sénégalaise s’occupe comme il faut de son mari pour que ce dernier le comble de cadeaux, « je n’avais pas fait trop attention à la dote c’est peut être pourquoi maintenant mon homme satisfait mes moindres désirs ».
Pour Habib, c’est parce qu’il y a moins de protocoles : « si la dote avait une telle ampleur à un moment donné, c’est parce que ce sont les femmes qui l’amenaient. Mais maintenant ce n’est plus le cas. On donne cela aux copains sans trompette ni tambours. » contrairement à Habib, pour Pape Djiby « c’est parce que les filles n’ont plus le choix. Dieukeur amatoul c’est pour cela même sans la dote, elles acceptent par peur de rester célibataire toutes leurs vies. »

VISITEZ DAKAR PEOPLES pour plus de confidences



LOPYETTE


 L'auteur  Beye De Base
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Beye De Base
Blog crée le 27/01/2012 Visité 2191704 fois 182 Articles 8142 Commentaires 423 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Video:Sabar bou saf sapp
lesbianisme.Ces grandes dames qui draguent les jeunes filles
j'ai décidé de ne plus jamais sortir avec des noires.
« Comment une auberge a fait de moi une prostituée ! »
L'histoire de Muhammad Thor, le blanc qui s'est fait plumer par une sénégalaise...